Du spectacle à la diététique: Itinéraire d’une voie/voix commune

Du spectacle à la diététique: Itinéraire d’une voie/voix commune

Au début de ma vie professionnelle, je ne me destinais absolument au milieu de la diététique. J’étais même à l’opposé. Je me destinais à la musique.

Un son, une émotion, un souhait de transmission

Lorsque j’étais gosse, j’ai grandi dans un fond sonore. Mes parents mettaient régulièrement de la musique. J’ai ainsi grandi avec Marley, les Stones, Daho, Queen et bien d’autres…

Ainsi, très rapidement je me suis mis à écouter de la musique. Les sons, les paroles et autres arrangements me transportaient dans mes pensées. J’ai donc vite su que je voulais travailler dans ce milieu. Donner ou aider à ressentir aux autres ce que la musique m’apporte. J’ai donc fait mes études en ce sens. Après 2 ans d’études, mon but était atteint. Vivre de ma passion, vivre pour ma passion.

Une carrière courte et un 31 Juillet 2009

Dès le lendemain de ma soutenance de mémoire, je partais à l’autre bout de la France (à Brouage pour les plus curieux. Pour voir où c’est cliquez ) pour une semaine de travail avec des artificiers. Au fur et à mesure j’ai acquis le statut d’intermittent du spectacle. Statut avec des avantages et des inconvénients.

  • Avantages: Plus de jours de repos. On cotoie des artistes. On voyage. On est relativement libre.
  • Inconvénients: On travaille quand les gens sont en repos. Journée de 20h minimum.

Bref… Donc j’ai fait ceci pendant presque 4 ans. J’avais plusieurs employeurs et je faisais ma sauce. Et puis les angoisses sont arrivées. La saison 2009 arrivait avec la charge de travail qui va avec. Fin Juillet j’allais effectuer 14 jours de travail non stop à bouger dans toute la France et en dormant peu. Angoisse montante…

Résultat, le 31 Juillet au matin je suis allé voir mon médecin traitant en lui disant que ça n’allait pas top. Après une loooonnnnngue consult’ j’en suis sorti avec des anxiolytiques, plus un arrêt de travail. Le tout sans oublier un diagnostic: un petit burn-out pour bien finir l’été.

Repos et remise en questions

Me suis ainsi reposé et j’ai décidé de prendre 1 an OFF pour savoir ce que j’allais faire de ma vie. Après moult recherches j’en suis donc arrivé au monde de la diététique.

Les repas de famille ont toujours été pour moi un moment de partage où toute ma famille se réunissait. Pleins de saveurs issues des différents voyages. Des rires, des discussions, des odeurs, des gouts. Une fête des sens. Un plaisir qui m’a donc poussé à me reconvertir dans la diététique.

Diét’ oui, mais pas à l’ancienne

Je suis donc retourné sur les bancs de l’école à l’âge de 25ans. Oui oui ça se fait bien. Certes il faut se faire à l’idée qu’on sera avec des jeunes qui sortent du bac. Alors forcément il y aura un petit delta. Mais qu’importe. Je fonce!

Etre diététicien pour faire maigrir des gens ce n’est pas mon but. Si celà arrive c’est « cherry on the cake »!

Moi ce que je cherche c’est avant tout à transmettre le plaisir que l’on peut avoir à table lorsque notre comportement alimentaire est apaisé. Vous savez cette capacité de pouvoir manger de tout sans culpabilité. Tout ça, ça passe par l’écoute. Voilà le trait d’union entre mes 2 carrières.

Du bonheur dans vos p’tits coeurs.