Mme V.

Je ne voulais pas que les autres me voient comme ça et pourtant le lien social me manquait.

J’ai alors envisagé une sleeve.

Le chirurgien m’a tout expliqué, j’étais éligible et je suis repartie avec une liste de spécialistes à rencontrer avant l’intervention.

En quittant le cabinet du chirurgien je savais que je ne ferai pas cette intervention, que ce n’était pas la solution dans mon cas et surtout j’étais terrorisée rien que d’imaginer le chemin avant  l’intervention ainsi que la vie que cela me réservait.

– Si l’on me coud la bouche n’aurai-je plus de pulsions alimentaires ?

– Lorsque l’on pratique une castration chimique chez les pédophiles, n’ont-ils plus de pulsions ?

et si l’on me “mutile” l’estomac ?

 

J’ai commencé par Pierrick car d’après le chirurgien, il faut d’abord régler les problèmes de grignotages.

Là, j’étais franchement très septique !

Dès la première consultation j’ai pris conscience que je souffre de troubles du comportement alimentaire, c’est une maladie handicapante.

C’est aussi pour notre société une maladie honteuse, ce qui en rajoute encore, des grignotages…

Lorsque j’étais jeune c’est la dépression qui était honteuse, on ne comprenait pas qu’une personne qui avait tout (Belle maison, grands enfants, gentil mari travailleur ou belle femme) ne se bouge pas un peu.

Les pédophiles que je cite plus avant sont aussi des malades. Nous devons admettre notre maladie et être entourés pour guérir .

Si c’est la castration chimique, la sleeve ou n’importe quelle méthode qui apporte la solution alors la fin justifie les moyens.

 

Les expériences que Pierrick me propose m’invitent à m’interroger.

Par exemple, lorsque je porte un aliment à ma bouche c’est en toute conscience même si je mange juste par plaisir. D’ailleurs, je ne mangeais plus par plaisir. Je ne prends presque jamais de dessert ce qui n’était pas envisageable avant. Je n’aime pas vraiment le café, ça aussi je vient de le découvrir en “écoutant” mes papilles. Je ne déjeune plus dès que j’ouvre les yeux.

 

Il n’y a rien de magique dans sa méthode, c’est une thérapie !

Pas facile de dire à son dièt, je mange de l’Amour, de la Considération et du Respect !

Pas facile de parler des abus et des manques.

 

Nous formons une équipe, Pierrick, Moi et le Temps.

Le temps ! celui-là je ne l’ai pas souvent pris pour moi, il est passé et il passera encore jusqu’à ce que je guérisse complètement.

Nous ne gagnons pas tous les jours, pourtant les victoires sont en très nette progression.

 

Je n’ose pas dire que j’ai perdus quelques kilos, car on cherche toujours à retrouver ce que l’on perd !

Je me suis débarrassée d’un sacré poids, j’invite mes amis, je marche beaucoup, je rie, je me maquille à nouveau.

Je pars en vacances demain. Il a peu de temps j’aurai stressé pour les vêtements à emporter, je serai au régime express depuis 1 mois et j’aurai pour objectif le plaisir de profiter des vacances pour me faire plaisir en mangeant sans compter.

On verra en rentrant “comme j’aime” WW et leurs amis m’attendront au retour.

 

No stress, c’est la valise qui est express !

Je pars danser sur le pont d’Avignon en chaussures de rando, pas de programme gastronomique.

 

C’est en toute sincérité et bienveillance que je propose ce témoignage, loin de moi l’idée de porter un jugement sur les personnes ayant choisi la sleeve et j’espère lire leurs récits.

Si vous souhaitez me faire par du votre merci de m’écrire à avis.diet(at)yahoo.fr