Doit-on manger uniquement lorsque nous avons faim?

Doit-on manger uniquement lorsque nous avons faim?

Lorsque l’on opte pour une approche psycho-nutritionnelle du poids et/ou des troubles du comportement alimentaire, une des étapes de la prise en charge est de travailler autour des sensations alimentaires. Celles-ci comportent 2 grandes balises. La faim et la satiété.

La métaphore du voyage

Imaginez vous dans un désert. Autour de vous rien. Quelques cailloux, des bouts de bois mort par-ci par-là. Le terrain n’est pas forcément une immense plaine. Il peut y avoir des collines et des vallées. Au loin proche de l’horizon se trouve une maison. Cette maison symbolise votre set-point (poids d’équilibre). Vous voulez y aller. Elle a l’air belle, accueillante et bienveillante. Sauf que malheureusement il n’y a pas de route pour y accéder. Vous devez donc la tracer, la construire vous même. sensation alimentaire

Cette route peut être nommée “la route des sensations alimentaires”. Pour bien faire un chemin il fait une bande de gauche (= sensation de faim) et une bande de droite (sensation de satiété). Tant que vous restez entre ces 2 lignes, ces 2 balises vous mangez donc en fonction de vos sensations alimentaires. Petit à petit vous arriverai à votre petite maison, malgré les collines ou bien les vallées.

Une route trop étroite

Cependant, manger uniquement dans ces 2 sensations alimentaires pose problème. Ce dernier étant l’absence de flexibilité, l’étroitesse de la route. Ainsi, si on se cantonne à manger uniquement lorsque nous avons faim et stopper à satiété nous entrons à nouveau dans une forme de régime. Celui des sensations alimentaires! Un comble pour une approche psycho-nutritionnelle!!!

Comme vous le savez désormais, nous ne mangeons pas uniquement pour des besoins énergétiques. Il y a aussi nos besoins émotionnels. Et une émotion ne provoque pas la faim, même si parfois des symptômes se rapprochent et se confondent, laissant croire que nous avons tout le temps faim.

Parfois nous devons manger sans avoir faim. Cela n’est pas très grave à partir du moment où:

  • Nous ne culpabilisons pas de manger sans avoir faim.
  • Nous attendons d’avoir à nouveau faim pour prendre le repas suivant

En effet, par exemple lors d’une soirée où nous sommes invités il serait impoli de refuser de manger si nous n’avons pas faim. Nous faisons honneur à notre hôte en mangeant un peu. Là, il n’est pas forcément question de faire un festin mais de gouter au contraire un peu du plat. Cela ne nous fera pas prendre de poids si nous attendons d’avoir faim pour prendre le repas suivant même si ce n’est “pas l’heure”.

A l’inverse de temps à autre nous pouvons être amené à avoir faim et ne pas pouvoir manger. Les conséquences seront différentes selon le temps d’attente. Cela fait notamment l’objet d’une expérience dans la prise en charge.

On ne sort pas la route, on élargit son comportement alimentaire

Manger sans faim ne fait donc pas forcément prendre du poids. La distinction entre la faim et l’envie de manger est dans ces cas là primordiale. Reconnaitre ses signaux, réapprendre à écouter son corps pour progressivement vivre en paix avec son corps et son alimentation. Cool non? cool