Saison des régimes!

Saison des régimes!

Le printemps arrive!

Youpi youpi et avec lui la saison des régimes! Ah là de suite c’est moins “youpi youpi”… La semaine dernière je suis tombé par hasard sur une interview d’un nutritionniste à la TV. Il était invité pour parler régime d’avant été. Là mes mâchoires commencent à se crisper, et mes oreilles sont aux aguets. Au bout d’environ 30sec, ça y est le terme est lâché: “contrôle calorique”!!!!

Sous couvert d’alimentation santé, il nous conseille de quantifier notre alimentation. Du coup, au revoir sources de gras et de glucides. Ah ces vieux principes diététiques, ils ont la vie dure. Mais au fait pourquoi les enlever? Ah bah oui je suis bête ils sont caloriques. Oups! Sauf que le cerveau se nourrit d’eau et de glucides, et que le gras (et son pote cholestérol) sont essentiels pour la membrane de nos petites cellules, l’absorption de certaines vitamines et la fabrication d’hormones. Ensuite il nous conseille de se peser tout les jours pour que ça motive. Ca peut aussi stresser, angoisser.  Moi je pense plutôt que ça culpabilise de se peser tout les jours. On voit le poids qui bouge peu ou pas, du coup on est plus dur avec nous, on met plus de contrôle.

 

Et la psychologie dans tout ça?

Vers la fin de l’interview, la journaliste aborde le coté émotionnel. Ouf un espoir. Le nutri répond qu’on mange par émotion pour se réconforter, qu’on cherche du plaisir pour compenser un déplaisir. Je suis ok sur ce point, mais n’est il pas le plus important? Avant même le poids? Le poids n’est qu’un nombre. Un être humain n’est pas qu’un simple nombre.

 

L’éducation alimentaire,

Et si on commencer par éduquer nos enfants à l’alimentation? Les enfants agissent par mimétisme. C’est notre rôle de parent de cuisiner pour eux, pour nous. A force de nous voir dans la cuisine préparer, éplucher, couper, cuire des aliments, ils viendront vers nous. Alors là, nous pouvons partager un moment ensemble où se mêlent partage et apprentissage. Peut être qu’après une fois adultes, ils seront plus tentés de cuisiner plutôt que se faire réchauffer un plat industriel vite fait. Qu’ils seront plus attentif à leurs sensations alimentaires. Parfois je me dis qu’on fait tout à l’envers, on dit au gens de maigrir, de contrôler leur alimentation sans se soucier de leur passé et de leur rapport à la nourriture.